Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les Jeux De Papa

  • : Les jeux de Papa
  • Les jeux de Papa
  • : Carnet de route d'un papa qui trouve quand même le temps de jouer aux jeux vidéos...
  • Contact

Recherche

2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 08:13

god3Le spartiate le plus blanc et le plus violent de l'Histoire revient, et il n'est pas content !
C'est dans des gerbes de sang et de sueur qu'il veut sa vengeance.
L'aura-t-il ? Comment ? Que se passe-t-il dans ce dernier (?) épisode de la trilogie ? 
Des questions qui sont restés en suspend pendant près de 3 ans.

 

J'ai commencé God of War sur Playstation 2, suite aux recommandations très insistantes d'un ami. Et je peux lui dire merci aujourd'hui !
Pour moi ce jeu n'était qu'un bête Beat'em All assez commun. Je n'imaginais pas la profondeur de gameplay et d'aventure qu'il y avait derrière. Comme vous le savez certainement, mon genre de jeux préféré ce sont les jeux d'action-aventure (surtout d'aventure), j'aime qu'un jeu me raconte une histoire, un peu comme une maman lorsqu'on est petit : "Viens mon enfant, installe-toi confortablement, je vais te conter une belle histoire, pleine de spectacle. Tu vas en avoir pour ton argent, tu verras. Allez, et parce que je suis gentille, tu peux même t'immerger dans cette histoire grâce à cet appendice que l'on nomme manette."
Et God of War ne m'a vraiment pas déçu. Une histoire et un héros torturé (et qui rend bien cette torture à ses ennemis), le tout empreint d'une mythologie Grecque que j'affectionne tout particulièrement.
Oui God of War est un Beat'em all, mais pas n'importe quel Beat'em all, il est l'évolution du genre, le maître étalon, souvent imité mais jamais égalé.

J'ai fait les 2 premiers épisodes d'une traite.
Une vraie drogue. Je voulais tout le temps y jouer, avancé plus loin, en savoir plus ...
La sortie de la PS3 laissait imaginé un 3ème épisode (qui conclurait la série). Il aura tout de même fallut attendre un sacré bout de temps avant de le voir arrivé sur notre nouveau monolithe noir.

D'ailleurs, je vous conseille très fortement de faire les 2 premiers épisodes avant d'attaquer celui-ci.

Si vous n'avez plus votre PS2, pas de problèmes, God of War Collection (version remasterisée des 2 premiers) est sortie à petit prix sur PS3.

La fin du deuxième God of War nous laissait sur notre fin en se concluant par un magnifique cliffhanger digne des séries hollywoodiennes ! Quelle attente mes amis !

 

god3 pasContent god3 VisionApocalypse
Kratos revient, et il n'est pas content ! Une vision de l'apocalypse, selon Kratos.

 

Enfin, il est là !
Et je peux vous dire que ce troisième épisode ne m'a pas déçu !

Fidèle à l'esprit de la série, il en met pleins la vue. Techniquement les deux premiers faisaient sortir ses trippes à notre vielle PS2. Le 3ème n'est pas en reste.
Le jeu est superbe. Peut-être moins impressionnant et moins varié que les 2 premiers, mais quelle claque
Vous tuerez différents Dieux avant d’arriver devant le Dieu des Dieu, et ce qui  est très fort, c'est que chaque Dieu tué déclenchera une apocalypse différente sur l'Olympe. Les environnements et les décors évoluerons en fonctions (juste un petit exemple : après avoir tué Hélios, le soleil disparaitra du décor).

 

Le gameplay n'évolue que très peut par rapport aux anciens épisodes. C'est une bonne chose.
Les premiers God of War ayant été acclamés pour leur gameplay précis, pointu et évolutif, pourquoi changer une équipe qui gagne ? Les très petites évolutions permettent d'avoir des affrontements plus vifs et plus variés, alors ne boudons pas notre plaisir !
Ainsi les armes secondaires sont beaucoup mieux mises en avant. Les pouvoirs "magiques" sont liés à l'arme que vous portez. Les évolutions de ces armes se font plus rapidement. On ne reste donc plus qu'avec notre arme de base, on n'hésite pas, en pleins combat, selon le besoin, à changer d'armes.

 

god3 hades god3 armes
Hades, l'un des premiers boss, et l'un des plus coriace L'une de mes armes préférée !

 

J'ai mis du temps à écrire cet article, ne voyant pas trop comment vous parler de ce jeu.
Parce que là, je pense que tout est dit.
God of War 3 ne fait pas avancé le schmilblick (pour ceux qui connaissent), mais il le sublime encore un peut plus.
Ce que je veux dire, c'est qu'il manque complètement d'originalité en restant fidèle à la série.
Mais en même temps c'est tout ce qu'on lui demande ...
Alors God of War 3 se repose sur les très bons acquis des deux premiers épisodes, il continue et conclue la saga. Mais ne crée rien de nouveau.
Partant de ce principe, peut-on dire que God of War 3 est un bon jeu ? Oui assurément !
Lorsque vous regardez une série de films que vous aimez (pour moi, je prendrais l'exemple des Die Hard), tous les épisodes se ressemblent, mais "c'est ça qu'est bon !"
C'est bon de sortir les trippes d'un centaure (jeu 18+ pour rappel), c'est bon de se battre avec des ennemis qui font milles fois votre taille, c'est bon de se sentir le plus fort et le plus puissant !

 

Alors voilà God of War 3, c'est du tout bon !!
Ce ne sera pas le jeu de l'année, il n'est absolument pas original (des aspects sur lesquels il a beaucoup été critiqué).
Mais il est jouissif !
Tel un film, on est transporté par l'histoire, on s'implique, on se détend en se gaussant d'un Dieu pensant être meilleur que nous (on se dit alors : "Toi, mon petit père, tu va morfler"). On martyrise, on découpe, on souffre des fois, mais on en redemande encore et encore !
L'élimination de certains Dieu est tout simplement extraordinaire de violence (je vous laisse les découvrir) !

 

Alors, si vous avez une PS3, plus de 18 ans, que vous aimez la mythologie (sans forcément être à cheval sur le respect de celle-ci), ce jeu est fait pour vous !
Posez votre cerveau, soufflez un bon coup et prenez votre pied !

Repost 0
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 08:09

Petite introduction pour cette superbe contribution de mon poto CarnivoreVz.
Depuis un bout de temps ce fan de retro-gaming, voulais participer à mon blog par une contribution.
Son blog étant spécialisé sur le retro gaming, l'idée était de faire le test d'un jeu "new gen" qu'il aime.
C'est là que les problèmes commencent ...
Je vous laisse lire cette fameuse tranche de vie :

 


Amis lecteurs, fuyez ces lignes ! Je suis un imposteur.

 

Je n’aime pas les jeux vidéo, je crois. Comment est-il possible, en effet, de ne pas se ruer sur toutes les productions récentes ? FF13, GOW 3, ENCHARTED 2 (ah ? ce n’est pas une nouveauté ? Voyez…). Et c’est pire, lorsque j’achète un jeu, loin de le finir, je m’y consacre rarement plus que quelques minutes...

Finalement les démos du Xbox Live me suffisent amplement (en terme de durée en tout cas) !

Just cause 2, Final Fight Double Impact, Sonic fait la course contre Shenmue (ou quelques choses comme ça) et autre After Burner Climax m’ont ainsi bien plus impliqué ces derniers temps (en démo) que le dernier Street Fighter. Pourtant, ce dernier, je l’ai à portée de main, sur une jolie étagère et en version complète évidemment. Et ben voilà, j’en viens même à me contenter d’une pale copie de Mario Kart (plutôt colorées en réalité mais avec un manque de fun évident, l’inertie en trop...), avec un Sonic (que je déteste depuis toujours), véhiculé, certes, mais un Sonic, malgré tout ! Comment ais-je pu apprécier  ce jeu ?!

Nan, décidément rien ne va plus… Manque de temps, d’argent ou, suis-je définitivement : jeux rétros ?

 

Drôle d’introduction, en tout cas, pour apparaitre sur ton site, n’est ce pas  RecK !? (RecK : Oui en effet ! ^^)

Toi qui achète toutes les nouveautés et les tests jusqu’à les terminer ; autant dire totalement ! Décortique  la moindre démo, sachant en révéler le devenir en détails. Quand au temps consacré à jouer, tu  luttes sur ce point  jusqu’à en faire le slogan de ton (excellent) site de papa gamer « qui trouve le temps de jouer aux jeux vidéo ». Dur, pour me placer ici ! Autant ton article a facilement trouvé un public sur « mon » RETROGAME BLOG autant les adeptes des jeux de papa souhaitent partir en courant en lisant ce texte !

 Drôle de façon de te rendre l’appareil, cet effet d’annonce pour m’adresser à ton public et pour la première fois en plus : CarnivoreVz : « je crois que je n’aime plus les jeux vidéo, enfin tels qu’ils sont conçus aujourd’hui »… Lecteurs des jeux de papa : « bah, on s’en fout. On l’connait pas ce type ! » Et pourtant ! Nous partageons beaucoup de chose (je pense): les Marvel Comics (Spider Man, c’est moi !), le rap old school  et  les (premiers) jeux de papa évidement. Ceux de la Master System, de l’arcade façon Sega, des premiers micros ou plus récemment de la PlayStation (Resident Evil en tête) ou encore de la (regrettée) Dreamcast. Nous avons tout ça en communs.

En quoi puis-je être complémentaire sur le site, finalement ? Vous l’aurez compris, je cherche, ici, à être sincèrement et inversement complémentaire ! Il y a déjà un lien sur ce site vers le mien, pour ceux qui le souhaite :  Le MSX m’a marqué, puis la Super Nintendo, la Saturn japonaise et les bornes d’arcades évidement… Je parle de tout ça sur mon blog. Mais quand je m’interroge sur le jeu vidéo actuel… humm… C’est le Xbox Live qui ressort. Les vieux jeux téléchargeables et/ou les remakes !

On y revient ! Mais quel jeu évoquer / tester sans qu’il est pu être abordé ici ?  

PES 2010 ? (également jouable en ligne)… Un jeu récent et que tu n’aimes pas RecK (RecK : Je n'aime pas le sport, même avec une manette sur un canapé). Alors que j’ai  joué à toutes les versions depuis 10 ans, mais aucune en ligne ! Et pourquoi pas ? En voilà, une bonne raison de tester, ici, un jeu récent ! Ce sera PES 2010. En voici donc son test complet et rétroactif…

 

http://jeuxvideoretroblog.blogspot.com/2009/10/un-test-de-pesfacon-retrogamer.html

(RecK : N'hésitez pas à aller lire ce test sur le site de mon poto avant de poursuivre l'article ... Je vous attends)

 

Fille Borne  Fille MS X360
 "Une éducation saine grace à la New Astro City"
 "Bon la Master System, je garde, mais les Jeux 360 ..."

 

Et sa mise à jour 1.2  :


PES2010 X360 jaquettePes 2010 est LE jeu que j’attendais.

Je suis bien parti pour y jouer autant qu’à PES 5 mais cette fois, en ligne (je n’avais pas la Xbox à l’époque). Mes efforts ne seront donc pas vains mais vainqueurs !

Bon ok, j’avoue, depuis que je suis papa le challenge principal lors d’une partie est de pouvoir la faire, concentré et, en entier !

Combien de fois, je mets deux buts en un quart d’heure et puis « Y faut papaaaaaaaaa !!! » (je viens de la coucher, pas un bruit durant 5 minutes, mais non. C’est le rituel du soir, je n’y échapperais pas !). Je l’endors, revient, le score est sans appels : 5-2, reste 2 minutes à jouer. Autant dire : Game Over.

Les commentaires des présentateurs sont mieux que sur les versions précédentes. Et cette version est très agréable à jouer. Fluide, précise et fun. Les actions possibles sont toujours aussi riches et  l’inertie de la balle toujours aussi bluffante. Le jeu renoue, en effet, avec les racines. Le coté en ligne, (pour moi), en plus… 

La fois d’après, c’est le week-end. Ma fille joue à faire le ménage avec sa mère… Je mets un premier but. Tout baigne…et puis ? Nettoyage de l’écran. Furtif, pas long le passage de l’équipe de nettoyage. Résultat ? 2-1 ; tout est à refaire… Sans oublier, mon subconscient : « il faut que je fasse la vaisselle, hein et puis y’a les courses aussi, la poubelle à sortir. C’est bien gentil de se divertir, mais bon… Le partage des taches doit être équitable, non ?». Maintenant ? On est à 3-1 ! Il faut rester fort, c’est dans la tête que tout ce passe, « rester concentrer, c’est l’essentiel ! ». Je remonte à 3-3, c’est bientôt la fin et je suis fasse aux cages… Et là ? C’est le drame. Les piles sont déchargées !! Merci qui ? Bah, les manettes sans fils pardi ! Résultat nul. Comme moi ? On peut finir par le penser ! Merci, au passage, aux femmes de ma vie pour leur mutisme, et oui, mes faux pas  à PES, elles ne les relèvent jamais, encourageant, ça, au moins !

Les graphismes et les animations sont vraiment sympa, la musique ? Nan… Pas grave, ces passages pop-rock  d’ascenseurs ne concernent que les phases hors du jeu. L’écran d’accueil, les transitions lors de la navigation dans le menu, rien de bien gênant.

Dernière partie du test. Nous sommes en pleine semaine. J’ai fini  le boulot, un peu plus tôt que d’habitude. Personne au alentours. Je me connecte, la connexion est au top. J’ai même acheté une manette filaire, on ne sait jamais ! Tout seul, sans perturbations possibles… Le roi arrive (je parle de moi, là) ! Et Le résultat ne se fait pas attendre, le premier match est un carton (en ma faveur bien sur !) : 5-0… Nan !  L’adversaire renonce, il se déconnecte ! Comment faire dans ce cas ? Jouez avec des potes ? Ils sont loin, ils ont une PS3 ou encore, ils n’aiment pas PES ! Mais non, mais non… des points en ma faveur sont crédités. L’honneur est sauf ! Je recommence du coup et enchaine quelques parties. Tout se passe bien et je monte assez vite dans le classement (mondial ? Européen en tout cas…). Le passage au jeu en ligne est plutôt appréciable, finalement… J’y retournerais, le soir même.

 

PES, est  décidément  le jeu que je préfère et que ce soit next gen ou sans (gênes) ! Et le 2010 est à la hauteur des  meilleurs « épisodes » puisqu’il réuni : précision, fluidité et fun. Le jeu en ligne quant à lui fonctionne plutôt trés bien. Vous souhaitez vérifier ? Et bien… A vos manettes mes amis, vous me croiserez peut être, je suis de retour en tous cas !

 


Merci à CarnivoreVz pour cette article que j'ai vraiment adoré !
En espérant, peut être bientôt, une autre contribution de ce type.
Et, amis lecteur, si toi aussi tu veux participer au blog "Les Jeux de papa", pour partager ta vie de papa gamer, n'hésite pas !


EDIT : CarnivoreVz est tellement fan de la nouvelle génération de consoles, quelle le lui rend bien.
Hier, paf, voulant tester un nouveau jeu, sa 360 lui a fat le coup de la panne, plus connus sous le nom du : ROD (Ring Of Death). Décidément, vive les cartouches NES !
Allez, une petite photo de la vilaine 360 :

ROD

RIP 360

Repost 0
Published by CarnivoreVz - dans Jeu fini = Mon avis
commenter cet article
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 09:04

CoverLe fracas des armes étouffait les cris de souffrance.
Les démons de l'enfer et les fanatiques du ciel allaient payer de leur sang cette trahison !

Quand Joe Madureira se met à faire du jeu vidéo, ça donne Darksiders, développé sous son label fraîchement créé (en collaboration avec  David Adams) : Vigil Games.
Dont, le prochain jeu sera Warhammer 40k OnLine, jeu massivement multijoueur basé sur la franchise du même nom. Et je peux vous dire que celui-ci est attendu au tournant par de nombreux fans.

Bref, Joe MAD! signe un jeu qui, graphiquement, lui ressemble vraiment (en même temps c'était le but). Mais pas seulement, pour ceux qui le connaissent, le coté épique de l'histoire fait indéniablement pensé à Battle Chasers.
Du coup, moi j'adore !

Commençons par le plus important : le visuel du jeu.

Évidement, nous pénétrons dans un univers graphique complètement designé par le maître. Alors on aime ou on n'aime pas (j'aime bien dire cette petite phrase qui ne sert pas à grand chose ...).
Les proportions sont complètement réinventées (des mains dans des gants gigantesques), des pieds lourds, des armures organiques, et surtout (et c'est connu comme provenant d'un certains complexe d'infériorité) : des épées de 3 mètre de long. Des visages s'inspirant des standards du manga. Tout ce qui donne ce cachet si particulier aux dessins de MAD!.

BattleChasers1 BattleChasers2
Joe Madureira sur Battle Chasers, c'est ça !
Avouez, que la ressemblence avec le jeu est plus que frappante.


En revanche, la qualité des textures est très largement critiquable, la qualité technique aussi. Beaucoup de critiques ont été faites sur le tearing très présent tout au long du jeu (alors pour la petite histoire, le tearing est un effet, involontaire évidement, qui apparaît lorsque le rafraîchissement de l'image est mal synchronisée, ça se traduit par des décalages horizontal de l'image, comme si l'image de cassait en deux).
Alors oui, Darksiders n'est largement pas un maître étalon technique. Au regard des dernières sorties, on peu même dire que d'un point de vu technique, Darksiders est très moche et mal géré. Le Framerate (nombre d'image par seconde) baisse régulièrement, et c'est très gênant quand on a une bonne dizaine de monstres à battre.
Mais, moi j'ai adoré me plonger dans le visuel de ce jeu. Etant un grand fan de MAD! j'ai vraiment aimé l'ensemble graphique du jeu. Le design, le style MAD! est là, et pour moi c'est ce qui compte, on le ressent même dans la modélisation des cailloux.
Avec Darksiders, j'avais l'impression d'être face à un comics interactif. Même si les pages pouvaient sembler abîmée et que la qualité du papier n'était pas au rendez-vous, quel plaisir de voir du Madureira en action.

 

DS Sword DS vsSamael
Une grosse épée !
Petite explication avec Sameël


Alors pourquoi tant d'importance donné au visuel du jeu ?
Tout simplement par ce que le reste du jeu reste très banal, je m'explique ...

Tout d'abord, le héro : Guerre (War en anglais), et l'un des 4 cavaliers de l'apocalypse (avec la Mort, la Famine, et la Peste - ou l'Antéchrist, c'est selon -). Il a été piégé dans un grand complot visant à prendre possession de la terre par les forces du mal (l'enfer).
Il est brutal, tue tout le monde sans distinctions, afin d’assouvir sa vengeance.
Ca ne vous rappel pas quelqu'un ? Moi ça me fait furieusement pensé à Kratos (héros des God of War), et comme de par hasard, Dieu de la Guerre, près à tuer tous les Dieux pour se venger.
Bon, au final Guerre est moins violent que Kratos, mais l'idée de base est, il faut l'avouer, très largement inspiré.

Et ce n’est pas fini, dans le jeu, des coffres seront cachés un peu partout, vous permettant de trouver des orbes de vie, de magie ... Vous trouverez des armes (après avoir battu un boss en général) que vous pourrez faire évoluer, et vous permettant de débloquer de nouveaux passages.
Le jeu se déroule dans un monde ouvert, par zones, reliées entre elles. Alors bien sûr il y a la carte qui se débloque petit à petit. Le marchand d’évolution et d’armes, vous propose aussi de vous téléporter directement d’une zone à une autre.
Si tout ça vous semble être la rediffusion d'un certains nombre de jeux, c'est normal.
Par contre, un truc que j’ai trouvé original ce sont les passages dans les limbes (lors des téléportations d’une zone à une autre, vous passez dans un monde parallèle), avec le sol qui se construit au fur et à mesure que l’on avance, j’ai trouvé ça vraiment très bien fait.

  

DS Horse DS Pop DS Magasin
Le cavalier et son cheval Un petit coté Prince of Persia ... Les "magasins"


En fait Darksiders, reprend bon nombre de gameplay dans bon nombre de jeu. Certains allants même jusqu'à le comparer à Zelda ... Mais sans jamais innover. Par contre, ce qu’il reprend, il le fait correctement, mis à part quelques erreurs de jeunesse que l’on mettra sur le compte du jeune âge de ce studio.
Darksiders est donc un concentré de bonnes idées venant de différents jeux, le tout servi sur un très joli plateau.

Ce qui m'avait agréablement surpris aussi, c'est qu'en jouant à Darksiders, selon les quelques vidéos / images que j'avais vu, je m'attendais à un bête Beat'em'all, mais en fait non.
Darksiders est bien un action-RPG, ou plutôt (pour ne pas me fâcher avec les puristes) un action-aventure.
Malheureusement, il ne pousse jamais le concept de l'action jusqu'au bout, et le coté RPG est très simple.

Pour conclure, ce sont tous ces petites qualités que j’aime dans Darksiders. Même s’il est plein de défauts, même s’il n’est pas du tout original … Darksiders,  ça sent le comics-pop-corns (comme les films pop-corns, mais en version comics), et il faut être honnête, ça fait un bien fou.
Surtout, ce que j'ai aimé c'est de voir du Joe Madureira en action, et rien que pour ça, j'ai tout de même hâte de voir la suite.

Repost 0
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 08:00

HeavyRainCoverUne pluie battante frappe mon visage ...

Il pleut depuis plus d’une semaine. Quand cela va-t-il cesser ?
Elle ruisselle le long de mon visage, masquant les chaudes larmes qui y coulent.
Et dire que cette été il faisait chaud, il faisait beau, je jouais dans mon jardin, on riait, je vivais …
Maintenant une seule question se pose à moi, une question aussi tranchante qu’une lame de couteau, aussi implacable que cette pluie : Jusqu’où puis-je aller par amour ?

 

J’ai décidé de commencer cet article avec une petite introduction mettant en place l’atmosphère.
Ces quelques phrases sont venues à moi toutes seules une fois le jeu fini.
Heavy Rain, n’est pas un simple jeu, c’est une expérience. Et pour ma part c’est une expérience après laquelle je n’en suis pas sortit indemne.

 

Je ne parlerais ni de l’histoire, ni des personnages, ni de rien de tout ça, je ne veux pas vous spoiler, et, s’il vous plait, ne spoilez pas dans les commentaires (si je vois un spoil, je supprime). Je vous dis ça, car Heavy Rain doit se vivre à fond !

 

Bon, commençons par le début…

J’ai connus Heavy Rain il y a un peu plus d’un an lors d’un trailer où l’on voit une jeune femme rentrer dans une maison des plus glauque, faisant très largement pensé au film Se7en. A partir de là, elle se fait poursuivre par ce qu’on nommera le taxidermiste (cette scène n’est pas présente dans le jeu final, David Cage ayant fait ce trailer uniquement pour montrer l’idée de ce qu’il voulait faire).
Et là, ce jeu m’a vraiment attiré. Il semblait mature, très proche du cinéma, la mise en scène était très forte.
David Cage, présentait son jeu comme étant rempli de ramifications et de choix déterminant à faire. Et franchement je n’y ai pas vraiment cru. Cela fait des années qu’on nous promet un jeu exploitant ce genre de choix, et à part être très méchant ou très gentil, selon le nombre d’innocents tué, aucuns jeux auquel j’ai joué ne permettent vraiment de faire ça. Ou, au pire, les choix fait n’influencent que très peu (voir pas du tout) le scénario.
Mais vu la maturité de la présentation, j’ai voulus y croire.
Puis une deuxième vidéo est arrivée, et elle m’a refroidie. Pour la première fois on voyait réellement le gameplay uniquement à base de QTE. Et bon, là ce n’est pas ma tasse de thé.
Alors j’ai laissé le projet s’exposé, ayant lu des interviews de David Cage qui ne voulait rien présenté de son projet, je me suis déconnecté de ce jeu. Je ne voulais plus rien connaître, je savais au fond de moi que ce jeu pourrait être une bonne surprise, alors je ne voulais rien me spoiler.

Il y a quelques semaines, la démo est sortie. Et là c’est la claque !
Vous pouvez cliquer ici pour avoir mon avis sur la démo.

J’ai donc patiemment attendu le jour de la sortie (en fait j’ai réussi à le trouver un peu avant) et je me suis précipité sur ce jeu.

 

HR Clown  HR Ethan
 J'ai jamais aimé les clown ...
 La modélisation des visages


Et c’est à ce moment là que l’expérience commence

 

Parlons un peu de ce gameplay qui créé la polémique :
Beaucoup penserons à première vue (et c’est justifié) que c’est juste un film interactif (un peu comme Dragon’s Lair ou les anciens jeux-filmé comme Phatasmagoria). Mais en fait pas vraiment.
Alors oui, la plupart des actions s’effectuent à partir de QTE, oui, ce n’est pas un GTA like ou vous pouvez vous balader dans une ville complètement ouverte …
Heavy Rain est minimaliste, il restreint le joueur pour mieux le guidé dans ses choix, pour qu’il ne se disperse pas. Chaque scène ressemble à un huit-clos, étouffant, prenant, mais fort !
Le gameplay est à l’identique. Nous sommes face à un jeu créant du huit-clos à la manette.
Dans chaque scène vous pourrez faire ce que bon vous semble, mais tout en restant dans une logique. Cette logique a deux leviers : vous et vos sentiments, et le scénario.
Alors pour les QTE, ils sont surtout présent lors des scènes d’actions, pour le reste je dirais que nous sommes plus dans de l’interactif. Mais chaque QTE est très logique (R1 pour le pied droit, L1 pour le gauche, triangle pour esquiver en hauteur, en haut pour pousser, en bas pour tirer, un quart de tour pour tourné …), le jeu exploite aussi les fonctionnalités de la manette sixaxis.
Alors ne vous arrêtez pas à ce terme, souvent péjoratif, de QTE. Heavy Rain reste un jeu interactif, et non contemplatif.

 

HR AgentRecherhe  HR ShelbyBib
 L'agent du FBI en pleine investigation
 Le détective dans une scène commune : donner le biberon

 

Je parlais des émotions. Elles feront partie du gameplay.
Bien souvent le jeu sera conditionné (plus ou moins fortement) par vos choix. Ces choix vous les ferez vous-même, en votre âme et conscience. Ils feront appels à vos propres sentiments.
On peut le dire, vous êtes le jeu.
Si vous entrez dans le jeu, vous ne jouerez pas à Heavy Rain, vous le vivrez.
J’ai vraiment ressentit le fait que je jouais avec mes trippes, certaines de mes actions (dont je ne peux parler) ont réellement été conditionnée par ma personnalité.
Je pense qu’en ajoutant un petit plug-in au jeu, on pourrait même analyser le profile psychologique du joueur, selon les actions qu’il effectue pendant une partie.
C’est ce qui fait qu’Heavy Rain est plus une expérience qu’un simple jeu, jamais un jeu ne nous avait demandé autant d’implication psychologique.

 

Parlons de technique maintenant.
Là on touche un peu au point faible de ce jeu.
Certes, Heavy Rain est beau, les filtres graphiques sont parfaitement maîtrisés.
La réalisation et la mise en scène sont exceptionnelles. Les effets de profondeur de champs sont magnifiques et permettent de mettre en valeur ce qui est important.
Mais, car il y a un mais, les bugs graphiques sont nombreux (et je ne suis pas le seul à les avoir subits), j’ai même eut le droit à un vilain freeze, m’obligeant à redémarrer la console. Apparemment ces bugs sont nombreux. J’ai eu le jeu un ou deux jours avant sa sortie, et un patch était déjà disponible (en général ça ne rassure pas).
Mais bon, ne boudons pas notre plaisir. Malgré ces quelques bugs et ces petits soucis techniques, le jeu reste superbe.
La modélisation et l’animation (à base de motion capture faites pas de vrais acteurs) et, par contre, réellement bluffante ! Les écrans de loading, nous permettent de voir la modélisation (de très près) du visage des persos, prenant des expressions qui leur sont propre, et c’est réellement magnifique ! Les yeux sont à tomber par terre !

Une installation est à prévoir sur le disque (bon, ça je n'aime pas trop), mais une surprise vous attends lors de celle-ci, je vous laisse découvir ...

 

HR Compagnie  HR pluie
 En chamante compagnie ?
 La pluie, l'un des personnage du jeu ...

 

Enfin, la durée de vie d’une partie n’est pas exceptionnelle.

Comptez une dizaine d’heure de jeu. Mais il possède une grande re-jouabilité. Les différents scénarios à vivre étant très nombreux. La trame de base reste la même, mais pour une fois, les choix pris peuvent modifier complètement la manière d’arriver à la conclusion (une vingtaine de fins sont disponibles).

 

Heavy Rain créé un nouveau genre, et rien que pour le plaisir qu’il m’a procuré, il fait clairement partit de mes jeux préférés.
Il est le chainon manquant de deux de mes passions : le jeu vidéo et le cinéma.
Une très bonne question avait été posée à David Cage lors d’une interview (dans le dernier Joypad) : Pensez-vous qu’Heavy Rain est un ovni ou un nouveau genre ? David Cage préfère laisser le temps et les joueurs répondre à cette question. A mon avis Heavy Rain vient de créer un nouveau genre de jeu. Un genre que l’on attend depuis des années. Un jeu-émotion.

 

Heavy Rain est donc un jeu très mature. Il n’est clairement pas à mettre entre toutes les mains. D’autant plus qu’il demandera beaucoup d’implication pour le joueur.
Il ne plaira pas à tous (soit on aime, soit on déteste). Mais si vous entrez vraiment dedans, pour peu que vous lui laissiez sa chance, vous pourrez passer un moment extraordinaire en compagnie de ce jeu.

Repost 0
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 09:22

BraidTitreHa ! Braid
Comment décrire ce jeu ?
C’est un peu comme si vous regardiez une œuvre d’art, mais que vous y participiez aussi, en raisonnant sur le message intrinsèque que veut faire passer l’œuvre …
Oui c’est un peu bizarre comme introduction, mais Braid est réellement un jeu atypique.

 

Vous êtes un homme à la recherche de sa princesse
Globalement, le scénario est présenté au cours du jeu, lors de l’introduction de chaque niveau, via des livres que vous ouvrirez en passant devant. Ecrit sous forme de prose, pour renforcé le coté artistique du jeu. Bon personnellement ce n’est pas ce que j’ai le plus apprécier dans Braid. L’histoire est confuse, on ne comprend pas grand choses, et je ne trouve pas que les textes soient bien écrits. Trop de style peut-être …

 

Ce qui est formidable avec Braid, c’est le gameplay, le level design, la qualité graphique, l’animation, le plaisir que l’on prend à se torturer l’esprit pour résoudre les énigmes … Bref, tout ce qui fait d’un jeu, un excellent jeu !

Alors pour la petite histoire, Braid était, à la base une exclusivité Xbox Live, je me suis intéressé à ce jeu, vu les excellents retours qu’il avait. C’est un jeu indépendant, que je qualifierais de jeu d’auteurs (un peu comme le cinéma d’auteurs). Et son arrivée sur le PSN a été un formidable cadeau pour moi (je vous rappel que ma Xbox 360 n’est pas connecté au réseau) !
Nous sommes au mois de Décembre, en pleine période de fête de fin d’année. Et je savais que Braid allait arriver sur le PSN, alors, tel un enfant attendant son cadeau de Noël, je surveillais les  sorties PSN. Et pour 10€, je me suis fait plaisir ! Et quel plaisir mes amis !

 

Bon, passons aux choses sérieuses, que je développe un peu plus…

 

Monde2 Puzzle
Le premier monde, le monde 2
Les fameux puzzles

 

Premièrement Braid est un jeu de plates-formes. Mais vous n’avez pas de super laser ou de super pouvoir, vous ne pouvez pas faire de double saut. Non, Braid est minimaliste, car tout le gameplay est dans la gestion du temps et du l’appréhension du level design.
Votre but est de ramasser les pièces de puzzles dispersées dans les niveaux, et pour chaque monde, vous devrez reconstituer le puzzle représentant un moment de la vie de notre héros.
Chaque monde modifie le gameplay : par exemple, dans l’un des mondes, le temps avance lorsque vous avancez, mais recule si vous reculez. Autre exemple jouant sur le temps, vous commencerez à partir du monde 2, pour finir par le monde 1.
Certaines pièces de puzzle seront faciles à prendre, d’autre seront vraiment dure, et mettrons vos neurones à rude épreuve ! Mais, chose importante : vous ne serez jamais bloqué, et vous pourrez revenir à loisir sur les niveaux que vous n’avez pas fini.
Braid est ce qu’on peut appeler un jeu de plates-formes / réflexion. Les pièges à déjouer et les énigmes à résoudre ne sont vraiment pas faciles et un véritable sentiment de fierté vous envahira lorsque vous aurez réussi.
Ce qui me conduit à la grande claque que je me suis prise en jouant à Braid : Le level design est une véritable perfection ! Il fait réellement pensé à une horlogerie parfaitement maitrisé. Rien n’est laissé au hasard, tout est calculer au pixel près, à la milliseconde près !

 

La deuxième claque est visuelle.
Braid est un jeu 2D (ça fait du bien !) ayant un rendu proche de la peinture à l’huile.
Graphiquement, il est parfaitement réussi. Chaque niveau, chaque détail sont un régal pour les yeux. Vous aurez souvent l’impression de jouer avec une belle peinture vivante et interactive.
L’animation, bien que minimaliste, est parfaitement réalisé.
Braid en mets plein la vue à qui sait apprécier une belle peinture.

 

AvanceRecule Entre2
Tu avance, tu recule ... Comment veux-tu ...
Les poèmes ... l'entre 2 mondes

 

Et les musiques mes amis ! Quelles musiques !
A base de violons et de piano, elle renforce l’ambiance mélancolique du jeu d’une très belle manière.

 

Bref, à bien des égards, Braid est une véritable œuvre artistique !
Exactement le genre de jeu qui prouve que le jeu vidéo est un art à part entière.
Et même si, bien souvent, vous pesterez contre l’esprit malade qui a pondu ce level design, vous serez transportés dans un monde mélancolique, d’une puissance rarement atteinte.
Jonathan Blow, le créateur de Braid, est un véritable artiste vidéoludique. Même le gameplay et le level design, atteignent avec ce jeu une qualité artistique exceptionnelle !

 

Vous l’aurez compris donc, Braid est le must-have en téléchargement !
Et même au-delà de sa touche graphique, de son l’ambiance exceptionnelle, Braid est un jeu intelligent, bourré de qualités.

Repost 0
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 09:36

ds ps3Un pas métallique se presse dans un couloir sombre ...
Un bruit qui vient de loin. Le pas ralenti, l'ambiance est plus lourde, plus moite...
Une griffe au bout de ce qui avait du être un bras puissant arrive par derrière, trop tard pour l'éviter.
La griffe s'enfonce dans le métal léger de l'armure. Le sang chaud coule ...
Un hurlement, un cri sans fin, de haine et de douleur ... Mais ...
Dans l'espace personne ne vous entend crier ...

Une petite introduction digne du film Alien, le 8eme passager, avec cette fameuse phrase qui nous avait fait trembler lors de la sortie du film : "Dans l'espace, personne ne vous entend crier", permet de résumer l'ambiance de Dead Space.
Dead Space est un jeu d'ambiance, ce n'est pas vraiment un jeu d'action, l'aventure est simple, mais un Survival Horror dans la plus pure tradition.
Attention, que l'on soit d'accord sur la définition du terme de Survival Horror, je ne parle pas de Resident Evil 5, à la limite de Resident Evil 1, mais pas plus... Je parle d'un style de jeu dans lequel vous devez survivre, entourer d'horreur qui n'en n'ont qu'après votre chair.

Dead Space est donc un jeu d'ambiance, il redéfini le genre du Survival Horror qui avait franchement perdu son identité ces dernières années. Pour jouer à Dead Space, il faut se mettre en condition : un éclairage minimum, et surtout, un casque. Pourquoi un casque, parce que Dead Space construit toute son ambiance sur le son. Je n'avais jamais vraiment accordé beaucoup d'importance aux sons dans un jeu (à part dans le premier Resident Evil, mais c'était pour repérer la présence de zombies), mais là, dès les premières minutes, vous comprenez que le son fait partie intégrante du jeu lui même. Des bruits métalliques, des bruits de grognements, des bruits provenant de l'espace, et, pour les passages les plus intenses, une petite musique appuyant le tout de manière très discrète.
Il m'est arrivé plus une fois de faire des bonds de 3m sur mon fauteuil lorsque je jouais à Dead Space, surtout quand ma femme arrive discrètement derrière moi pour me demandé un truc ... Crise cardiaque assurée !


Le scénario n'est pas exceptionnel. Digne d'un film d'horreur (il y a toujours un problème à résoudre...). Bien sur il y a toute la mise en place de l'univers, le coté ésotérique qui entoure les événements du jeu ... Mais je n'en dirais pas plus, de peur de vous spoiler quelques scènes qui sont franchement bien menées.
Le seul truc qui m'a vraiment posé problème dans ce jeu, c'est le manque de charisme du héros. Pour des raisons d'immersion, Visceral Games ne lui donne jamais la parole. Mais il ne bouge pas non plus lors des cut-scenes.
Bref, Isaac Clark est un légume ... Je ne pense pas que ce genre de choix soit judicieux.
Petit exemple qui spoile complètement une partie de la fin, ne lisez pas si vous n'y avez pas joué :
Isaac retrouve enfin sa femme lors de la fin du jeu, il la voit, mais reste stoïque devant elle, il ne bouge pas. Punaiz, j'aurais traversé toutes ces épreuves pour retrouver enfin ma femme, je lui aurais sauté dessus moi !!!

 

DS 01 DS HUD 
 Les monstres arrivent de partout ...
 Le fameux HUD intégré au jeu


Parlons un peu de technique maintenant. Car l'ambiance c'est bien, mais si visuellement on n’y croit pas, ça ne marche pas.
Personnellement, lors de la présentation des premiers screens de ce jeu, le design de manière générale, ne me plaisait pas du tout. Je ne suis pas un grand fan de SF (Science Fiction), sauf certaines exceptions.
Je trouvais le design du héro et de son armure, un peu ... bof quoi.
C'est quoi ces plaques de métal rouillées alignées autour du perso ? Et cette lumière à la place du visage ... Bon pas terrible. C'est quoi ces monstres aussi communs, qui ressemblent à tous les "nécromorphes" de tant de jeu.
Bref, le jeu me semblait tout à fait banal ...
Et puis, en y jouant, on voit tout ce petit monde en mouvement, on remarque l'intégrité artistique du jeu, on comprend pourquoi les nécromorphes ont cette forme (pour mieux les découper mon enfant). Et là c'est un peu la claque.
Techniquement le jeu n'est évidement pas du calibre des derniers standards graphiques sortis. Mais ce qui est le plus important c'est que Dead Space a une véritable identité graphique, une vrai direction artistique, une imagerie qui lui est propre.
Regardez une image issue de Dead Space, vous savez que l'image vient de ce jeu. Une image issue du très bon Uncharted 2 ne dégage pas cette identité graphique.
Donc, oui techniquement on y croit.
Mais pas mal de bug 3D viennent nous faire sourire un peu (bon en jouant à Dead Space on en a besoin). Des fois ces bugs nous aident, j'ai réussi à tuer un nécromorphes à travers une porte, car il s'était fait avoir par la fermeture de celle-ci et il était bloqué dans la porte.
Bref, techniquement ce n'est évidement pas le jeu de l'année, mais ce jeu est tout de même sorti il y a plus d'un an et sa charte graphique est bluffante de cohérence.
Ce qui est vraiment très bon, techniquement dans ce jeu, c'est l'intégration complète des menus et du HUD (les informations du joueur) dans le jeu lui même. Pas de pause lors de l'accès aux menus (quand vous n'avez plus beaucoup de vie, vous devez fuir et vous mettre à l’abri pour pouvoir reprendre de l'énergie), pas de pause non plus lors de l'achat de votre équipement ou autre. Bref, vous n'êtes jamais à l’abri. Les informations générales du jeu (la vie du héros, son niveau de stase ...) son affichées sur son armure, ce qui permet une complète immersion.


Parlons un peu du nerf de la guerre pour un jeu : le gameplay.
Celui-ci est simple à prendre en main, car très basique. Il s'inspire des standards du TPS (Third Person Shooter) et améliore ce que même Resident Evil 5 n'a pas réussi à faire (le déplacement en mode visé).
Vous avez donc une visée au dessus de l'épaule, 4 armes disponibles (à choisir parmi 8) via les slots disponibles sur la croix directionnelle. Un tir basique et un tir secondaire par arme.
Vous possédez aussi 2 pouvoirs : La stase permettant de ralentir le temps sur un objet ou un monstre et le module PK permettant d'utiliser la télékinésie sur des objets. Simple et efficace, bien qu'on se trompe souvent de boutons entre les 2 (pas cool, la stase étant en quantité limitée).
Il est possible de stoker certains objets dans un "coffre" et vous êtes limités sur ce que vous pouvez porter sur vous. Bref, on pense évidement à Resident Evil. Et surtout au 4, avec la possibilité de faire évoluer vos armes et votre armure via des points de force.
Comme je vous le disais, du très basique. C'est un peu la marque de fabrique de Visceral Games, prendre un gameplay connu (éventuellement l'améliorer), pour pouvoir proposer une aventure unique sur laquelle on va pouvoir se concentrer. Il suffit d'essayer leur prochain jeu : Dante's Inferno copie de God of War.
Mais l'univers de Dead Space propose d’autres phases de gameplay permettant un peu de variété. Espace oblige, vous aurez accès à des phases d'apesanteur (avec la possibilité de marcher sur les murs et de se projeter de mur en mur) et des phases dans l'espace avec une limitation sur l'oxygène (très stressantes, surtout quand une dizaine de monstres vous poursuivent).
Le gameplay est donc simple mais très riche. Le vrai bon point de ce jeu.
L'excuse du réalisateur de Resident Evil 5 pour son mauvais gameplay, avait été de dire que sont gameplay augmentait la pression du joueur. Dead Space n'a franchement pas besoin de ça pour mettre la pression. Fausse excuse donc.

 

DS Apesanteur  DS InSpace
 Les phases d'apesanteur où les corps volent ... Beurk
 Une sortie dans l'espace


Vous l'aurez compris, le plus important dans Dead Space c'est cette ambiance. Mais elle peut représenter un certain défaut.
En effet, vous devez vraiment vous mettre en condition pour jouer. Et vous n'aurez pas toujours le "courage" de vous faire une petite partie de Dead Space. Il n'y a pas de "petites" parties d'ailleurs avec ce jeu, il n'y a que des moments forts et intenses.
Ca peut être dérangeant, et c'est ce qui a fait que j'ai mis beaucoup de temps à finir ce jeu.
Cela dis, comparé aux derniers jeux du même style sorti sur nos consoles HD, la durée de vie de Dead Space est très honorable (environ 12 à 13h de jeux).
Cette fameuse ambiance peu donc être un moteur comme être un frein.
Car Dead Space fait peur, mais pas seulement, il met une pression constante au joueur.
Cela devrait être corrigé dans Dead Space 2 qui devrait proposer des phases d’actions plus directes, mais du coup, j'ai bien peur qu'il perde ce qui faisait sa différence face aux autres jeux. Un peu comme le passage de Resident Evil 1 à Resident Evil 2 qui commençait déjà à devenir plus orienté action ...

Vous l'aurez compris, Dead Space est une pépite qui se déguste.
L'un de mes jeu préféré (à n'en pas douter), le fait de l'avoir fini avant "Les jeux de papa Awards" me complique grandement la tâche ... J'ai adoré jouer à ce jeu, malgré certains défauts, dont le fait qu'il mette vraiment une trop grande pression au joueur. Pression réellement constante. Dans Dead Space il n'y a pas, ou peu, de moments où on se dit ... Bon là c'est tranquille ...
Donc, si vous aimez avoir peur, si vous avez aimé jouer à Resident Evil premier du nom, si pour vous le survival horror est un genre en perdition qui vous manque, n'hésitez plus une seule seconde. En plus il est sorti il y a plus d'un an, ce ne sera pas dur de le trouver à pas cher.

Repost 0
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 10:45

Les jeux musicaux ne m'ont jamais vraiment convaincus.
Les Guitar Hero et autres Rock Band ne m'ont jamais semblés très naturels pour moi, tenir une guitare ça ne me parle pas beaucoup (mon père a bien essayer de m'apprendre à en jouer, mais bon ...).
Ensuite, les Beatmania et autre jeux de rythme ne m'ont jamais passionné non plus (trop techno).

Lorsque que j'ai commencé à entendre parler de DJ Hero, je me suis dis : "Bon, encore un jeu de rythme dans la mouvance des Guitar Hero ...".
La dernière fois, j'ai eus l'occasion de le tester (lors de l'achat d'Eye Pet sur lequel je reviendrais bientôt). Et là tout m'a semblé très naturel !

J'ai commencé à faire de la musique sur mon Atari ST, j'ai toujours été dans le Rap (Hip Hop, pas le RnB pour les gamines hein !) j'ai progressivement dévié vers l'électro (Jungle, Big Beat) lors de la sortie de Wipeout 2097. Alors perso je ne fais pas de Rap, mes musiques ressemblent plus à de la Trip Hop, mais ça reste du "gros son".
Evidement, la playlist de DJ Hero m'a complètement subjugué !! Bon ça reste très commercial (faut que ça plaise à tout le monde), mais la qualité de certains mix est vraiment géniale.
De grand DJ sont derrière tout ça (Grand Master Flash, DJ Shadow, Daft Punk, DJ AM ...).
Alors le Scratch, j'ai commencé assez jeune aussi (sur ma platine 33 tours avec des vieux vinyles). Je m'amusais à sampler et à scratcher des petits bouts de phrases que disait Barbie pour la rendre, disons, plus adulte ...
Donc, maitriser une platine en plastique, ça m'a beaucoup plu.

 

 
 La platine (de très bonne qualité)
 La piste de DJ Hero


Après quelques heures de jeux, je dois dire que je ne regrette pas mon achat !
La playlist est de qualité (oui, je me répète ...) avec certains mix complètement improbable !
Car le principe de DJ Hero tient dans ces mix justement (DJ oblige). Une piste verte pour la première musique, une piste bleue pour la deuxième et une piste rouge pour les samples ... A vous de jouer avec tout ça.
On passe d'une piste à une autre avec le Cross Fader, on met de l'effet Cut Off avec un bouton, on lance les samples, on scratch comme des malades !!!
Non, vraiment, c'est la première fois que je prends mon pied avec un jeu musical !

Les hardos ont leurs Guitar Hero, les HipHopos (j'invente des mots ...) ont leur DJ Hero.
Sachant que les deux mondes ne sont pas incompatible (quelques mix propose de jouer avec une guitare et une platine). Après tout Run-DMC et Aerosmith ont fait l'un des plus grands morceaux de Rap jamais créé avec Walk This Way !

 

 
 Mode 2 joueurs
 DJ vs Guitare


Pour finir, je dirais que la platine fournie est de très bonne facture, mais juste un peu légère.
Le matériel a l'air de bien tenir le choc (et c'est super important, parce que elle en prend plein la trogne !).

Alors DJ Hero et ses partitions bizarres n'est peut être pas accessible à tous, mais la progression est très bien pensée (plus le mode est simple, plus les partitions sont simple aussi).
Perso, en mode "moyen" donc normal, j'arrive à avoir les 5 étoiles, soit plus de 90 %, sans trop connaitre le mix ... Il y a donc pas ou peut de frustration. C'était pour moi le gros problème de Guitar Hero.

Bon, pour finir, je suis DJ Hero Addict, je répète les mix dans ma tête en écoutant la playlist ...
Et je pense que c'est justement ça qui fait qu'on aime ce genre de jeu ! A mon avis, si vous êtes plutôt Guitar Hero, mon avis sur DJ Hero doit vous sembler très proche de ce que vous avez ressentit avec votre jeu.

Repost 0
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 11:56

Mon Dieu que le virtuel est beau !
Jamais je n'ai vu une telle maitrise technique de la PS3 !
Il faut être honnête l'architecture système de la PS3 est très complexe, le coût des développements sont donc forcément haut. C'est l'une des grandes raisons qui fait, qu'aujourd’hui avoir un portage correcte Xbox 360 / PS3 est extrêmement rare.
Mais les petits gars de Naughty Dog ont réalisé un travail qui mérite, sans conteste, la plus haute distinction.

Bon, aller, rentrons dans le vif du sujet, que vaut vraiment cet Uncharted 2 ? Car, comme on dit, sans maîtrise, la puissance n'est rien.

Tout d'abord, vu la qualité technique du jeu, je m'attendais à devoir installer un bon giga de données sur le disque... Premier (très) bonne surprise, ce jeu ne nécessite pas d'installation.
En avant pour une aventure en mode normal (j'aime bien le mode normal, c'est le vrai calibrage des titres).
Et là c'est le choc.
On se retrouve dans la scène du tout premier trailer, qui avait donné envie à beaucoup de gens (dont moi).
Je ne spoilerais pas (on n’est pas sur JeuxVidéo.cons ici ...), mais d'entré cette scène nous mets dans le bain et nous présente le gameplay (comme souvent dans les jeux vidéo, la scène d'intro est là pour ça).
Ensuite on arrive sur le générique, le scénario se met en place, les personnages principaux entres en scène.
Oui, on dirait que l'on parle d'un film ... Mais Uncharted 2 est calibré comme un très bon film (il n'y aurait pas beaucoup de travail pour réaliser un bon film en se basant sur le jeu).

Alors techniquement, mes amis, on ne nous a pas mentit. Je pense qu'Uncharted 2 est réellement le plus beau jeu auquel j'ai joué.
Ce n'est pas seulement les graphismes qui en mettent pleins la vue ... Mais un tout.
L'animation ne saccade jamais, les environnements sont vastes, remplis de détails. Et mon dieu, ces décors !!!!
Non, il faut que je vous dise, j'adore la montagne et la neige, et dans ce jeu, j'ai été largement servi (en plus je n'ai pas de chauffage à la maison en ce moment, immersion complète ...) !
On se rappel des décors de fond un peu flou dans Uncharted 1, mais là, vous arriverez, à un certain moment du jeu, dans une bourgade au Népal entourée de montagnes le tout servis par la lumière d'un soleil hivernal, on s'y croirait vraiment. Les environnements sont très variés, vous avez vraiment l'impression de voyager. Un VRAI jeu d'aventure.
La neige est très bien réalisée (et ça c'est pas facile), elle interagie comme l'eau, la neige évolue et fond sur vous.
Ils ont vraiment le souci du détail chez Naugthy Dog ! Bravo les gars ! (on ne sait jamais, ils liront peut être cet article un de ces quatre ...).

Oui, bon, c'est joli, est après ?

 Nathan Drake : Le "héros"
 Rhaaaa la mise en scène ...


Et bien ce n'est pas fini. Je trouvais déjà le gameplay du premier Uncharted bien maitrisé (pas mal de critiques avaient été faites sur celui-ci à l'époque), et bien les petits gars on fait dans le best of.
Les phases d'action et de tir font immédiatement pensées à Gears of  War (donc c'est du bon). Les développeurs ne s'en cache même pas. Mais ils n'ont pas fait dans la simple copie, ils ont vraiment maitrisé la question. Bon sur le passage d'un couvert à un autre c'est encore un peu juste des fois ...

Ils ont ajouté pas mal d'infiltration. Et là aussi c'est pas mal calibré. Même si des fois on a du mal à savoir pourquoi un mec nous a repéré de loin, alors que 5 mins avant il ne nous a même pas vu lorsqu'on est passé à cote de lui ... Mais c'est quand même bien marrant de se prendre la tête pour supprimer les ennemis de manière silencieuse, sachant qu'à la moindre alerte, une bonne douzaine d'ennemis bien armés vont vous tomber dessus. Bon, Nathan Drake maitrise bien les armes aussi, on peut donc y aller comme un bourrin.

Ensuite les phases de plates formes ne sont pas aussi dirigistes que dans Prince of Persia (le dernier), mais moins frustrantes que dans un Tomb Raider. On comprend assez rapidement où on doit aller, ça s'enchaine bien. Bref, Nathan Drake est vachement agile.

Pour finir, les casse tête sont plutôt intelligents, mais peu nombreux. Moi j'aime bien résoudre des puzzles ...

Enfin, je finirais toutes ces éloges par un dernier point : la mise en scène.
Elle est tout simplement époustouflante !!!
C'était déjà le cas dans le premier épisode (c'est l'une des grandes qualités de cette série), mais là ils se sont vraiment fait plaisir. Et du coup moi j'adore !
Les scènes mythiques s'enchainent tellement que du coup on n'est plus très sûr de savoir quelle est la scène la plus spectaculaire du jeu ... Elles le sont toutes en fait. Uncharted 2 est une succession de scènes spectaculaires.
Les passages scriptés sont tellement bien amenés qu'ils nous mettent une pression d'enfer.
La mise en scène est vraiment l'un des gros point fort de ce jeu, le tout mené par une musique orchestrale digne des plus grands films Américains (j'ai pas dis les meilleurs hein, faut pas confondre ...).

Alors, parfait ou pas parfait ?
Beaucoup de spécialistes ont mise la note ultime à ce jeu. Est-ce que ce jeu la mérite ?
Et bien, je serais tenté de dire oui !
Pourquoi ? Tout simplement parce que rien n'est laissé au hasard. Tout est parfaitement bien pensé, complètement cohérent et surtout bien maîtrisé. Le level design, le gameplay, la technique, la mise en scène ... Tout est au top.
Alors, oui, je serais testeur, j'aurais certainement mis la note maximale à ce jeu (même s'il reste quelques petits défauts). Car il la mérite.
Mais est-ce le jeu de l'année ? Je ne crois pas ... Car au final, ce qu'il lui manque, c'est de la surprise. Même si j'ai très vite arrêté de regarder les vidéos et les images du jeu, même si j'esquivais tout le tapage médiatique (et mérité) autour de ce jeu, il garde des principes de jeux connus de tous avec un scénario très inspiré d'Indiana Jones. Et lorsqu'on a déjà fait le premier, l'effet de surprise n'y est pas (il n'y était pas non plus sur le premier épisode).
Car oui, malgré tous les éloges que l'on peut faire sur ce jeu quasi-parfait, il ne crée donc pas la surprise.
Mais il transforme l’essai avec brio !

Alors je tiens à féliciter sincèrement l'équipe de Naugthy Dog.
Ces gars là ont fait un travail qui mérite vraiment un grand bravo, et je suis content d'avoir acheté la version collector de leur jeu (j'ai un beau sac façon "army" maintenant !).
Même si ce jeu ne révolutionne pas le monde du jeu vidéo, en tout cas, il met la barre très haute pour l'avenir ...

Pour finir, ce jeu est rejouable, pour chaque action spécifique vous gagnerez de l'argent vous permettant d'acheter des cheat code, des modes de jeu, des skins (Nathan Drake obèse, j'adore), bref tout un tas de choses qui vous donnerons envie d’attaquer le mode difficile, voir extrême !
Sans parler du mode on-line (classique mais très sympa), qui lors de la version démo m'avait déjà bien plu (pour info, cette démo a été la plus téléchargé sur le PSN depuis sa création).

Donc, n'hésitez pas, Uncharted 2 c'est le must have de la PS3.
Pas encore de PS3 ? Sans faire de pub, il y a le bundle PS3 Slim / Uncharted 2 ... Donc pas de raison. En plus le père noël doit commencer à se préparer.
Plus sincèrement, ce jeu m'a fait prendre un pied d'enfer, malgré ses 10 petites heures (on en voudrait toujours plus).

Repost 0
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 09:07
OuuuhhHaaaahaaahaaaahaaaaa ...
Le rire du Joker résonne encore dans ma tête.
Mon costume porte encore les stigmates de cette nuit de cauchemar.
J'ai mal partout ... Mais j'ai eu le dessus. Des vies ont été sauvées, c'est la seule chose qui compte.
C'est pour cette raison que je suis devenu le Batman , le chevalier de la nuit, Le Dark Knight !
A peine remis qu'on a encore besoin de moi. Gotham, me voilà !

Mes amis, quel jeu !!!!
Pour moi, à moins d'avoir une autre claque d'ici Noël, ce jeu est sans doute le meilleur jeu de l'année 2009 !
Je ne me suis d'ailleurs pas contenté de finir l'aventure, mais j'ai aussi poussé le vice pour trouver tous les secrets de cette asile de fou !
Alors, bon, je vous le dis, une fois le jeu fini, lorsque vous relancez votre sauvegarde, vous revenez sur l'île d'Arkham, juste après le "boss final". Donc, pas de soucis, vous pourrez parcourir l'île à la recherche des secrets (c'est tellement rare de nos jours, que je me suis, dans le doute, cassé la tête à tout trouver avant d'attaquer la phase finale).
Une preuve de plus (s'il en faut) que Rocksteady (les développeurs du jeu) ont pensé à tout !

Bon, pourquoi tant d'éloges sur ce jeu ?
Tout simplement parce qu'il est formidable !

Tout d'abord, techniquement le jeu est magnifique.
Le moteur Unreal Engine crache ses tripes. Et chose assez surprenante, le jeu est aussi beau sur PS3 que sur Xbox 360. Sachant les lacunes de ce moteur (à part sur Gears Of War fait par les développeurs du moteur eux même), c'est vraiment une très belle réussite.
Les animations sont vraiment jolies, il faut voir la cape de Batman volé lorsqu'il court ou qu'il saute.
Je n'ai pas vu de bugs de 3D. Il faut voir aussi les ralentis lors des combats, non, vraiment magnifique !
Une superbe gestion des collisions entre les modèles 3D.
Si on veut lui faire un "mini" reproche au niveau technique, ce serait l'interaction avec les décors, voir le corps massif du Batman se faire stopper net par une chaise, la première fois, ça surprend ...

Deuxième bonne surprise, le gameplay (et ça c'est super important).
Le jeu se divise en 3 phases.

Une phase de combat pur façon "Beat'em all".
2 boutons (un pour taper, l'autre pour parer et contre attaquer) sont utilisés pour cette phase, au début c'est très déroutant, on se dis même "bon, c'est juste pour le fun". Mais non, tout le gameplay de cette phase est basée sur le timing et l'enchainement de combos. Plus vous enchainez de combos, plus Batman sera rapide et pourra déclencher certains coups spéciaux. Le système de combat (qui parait simple au début), deviens un véritable challenge où le positionnement devient la clef de la réussite. En mode défis, vous aurez le loisir de faire du scoring à l'ancienne !

Une autre phase de jeu tout aussi importante est l'infiltration.
Cette phase est super jouissive (si je peux me permettre). Après la force brut du Batman, voici venir l'essence même du chevalier noir, l'ombre qui surgit de la nuit pour surprendre les vilains.
Tout ce que vous aurez à faire lors de ces phases, c'est éliminer un par un, chaque vilains. Les autres assisterons, impuissants à la mise à mal de leurs collègues. Il y a dans cette phase une gestion de la peur des ennemis. C'est connus, Batman fait peur, même aux gros bras.
Il faut voir, après quelques éliminations en règle, les méchants devenir fous et paniquer au moindre bruit ...
Cette phase est superbement réussie.

Enfin, le reste du jeu est basé sur les phases d'exploration.
Vous aurez tout le loisir de découvrir les secrets dissimulés par l'homme mystère, de suivre à la trace certaines personnes, de trouver les passages cachés permettant de rentrer dans un bâtiment trop bien gardé.
Le jeu insiste beaucoup sur le coté "détective" de Batman, car rappelons tout de même que la première apparition de Batman était dans le "Détective Comics N°27" (DC, et oui !), il était donc vu à l'origine comme un détective.

L'histoire est digne d'un bon comics.
Ecrite pas Paul Dini, scénariste et producteur du très bon dessin animée, elle est prévisible, mais tellement bien amenée qu'on entre vraiment dedans.
Je ne vous en parlerais pas trop, je ne veux pas vous spoiler le jeu.
Évidement, le grand méchant de l'histoire est connu de tous, c'est bien sur le fameux Joker, plus fou que jamais.
D'ailleurs, je tiens à souligner le doublage français (je n'ai pas entendus la version américaine) qui est tout simplement excellent. La voix du Joker est celle du dessin animée, elle m'a donné des frissons, et la voix de Batman, sombre et grave, mais calme, colle parfaitement au personnage.
Sans tout vous dire, certaines phases de jeu (au niveau de l'ambiance) vont vous rendre fou (pour ceux qui veulent savoir : les scènes contre l'épouvantail sont à devenir malade, surtout la 3ème phase qui se permet de casser les codes du jeu vidéo).

Enfin, ce jeu est, je le rappel, basé sur une licence.
Et, de ma vie de gamer, je n'ai jamais vu aussi bonne exploitation de licence !
Toute la mythologie de Batman est présente. Beaucoup de clin d'oeil qui feront plaisir aux fans (regardez bien les éléments de décors, ils sont remplis de détails).

Non, vraiment, Batman Arkham Asylum, est le must have de la rentrée !
Un jeu quasi parfait, une ambiance formidable, un véritable challenge ... Je n'aime pas cette expression, mais ce Batman, ce n'est que du bonheur, du début à la fin. La cinématique d'intro est déjà un véritable bijou, et la fin est superbe, digne d'un comics "à l'ancienne" !
Bravo Rocksteady ! Et espérons que ce jeu devienne un standard dans l'exploitation de licence (hummm un vrai jeu Spiderman ?).

Repost 0
17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 09:18

Je pensais le finir plus vite que ça, mais les 20 derniers pourcent de ce jeu sont certainement les éprouvantes.
Car, oui, Bionic Commando est dur, il est à réserver aux Hardcore gamers (même si je n'aime pas ce mot).

Bionic Commando est le remake de la fameuse licence née sur NES par Capcom.
Bon, je ne connais pas la version NES, je ne suis donc pas forcément la meilleure personne pour faire un petit comparatif...
Mais (d'après ce que j'ai compris), ce Bionic Commando est la suite directe de la version NES. C'est sympa d'avoir pensé aux vieux qui ont fini le jeu à l'époque et de leur offrir une suite 20 ans après.
En fait le vrai remake de la version NES serait donc Bionic Commando Rearmed, dispo sur les plates formes on-line, fait par les mêmes développeurs (Grin).

A l'époque le jeu Bionic Commando était dur, même trop dur.
Et rien n'a changé. Il est toujours aussi dur. En ces temps d'assistance au gameplay, ça fait du bien...
Ici, pas de visée automatique, pas de lock automatique, pas de rattrapage automatique ... Rien n'est automatique, tout est manuel.
Vous voulez accrocher votre bras bionic quelques part, il faudra regarder dans la bonne direction, se rapprocher suffisamment (mais pas trop), et lancer le grappin au bon moment, sans ça c'est la mort assuré. Une fois le gameplay maitrisé, on se prend vite pour Spiderman.
La seule assistance présente est, comme il est d'usage aujourd'hui, la vie qui revient toute seule (avec le fameux écran qui devient de plus en plus rouge en fonction de notre état). Perso, j'aurais bien vu une barre de vie ...

Mais du coup, Bonic Commando est souvent très frustrant, après chaque mort, vous reviendrez au dernier checkpoint (qui peut être assez loin) après un loading souvent très énervant lui aussi.
Et vu que les morts sont nombreuses, vous allez le voir souvent cet écran de loading ...
C'est ce qui fait la difficulté aussi des derniers niveaux, les ennemis sont très nombreux et très dur, et les checkpoints pas très nombreux eux par contre ...
Vous allez avoir envie de manger votre manette des fois !

Ce qui m'a motivé pour ce Bionic Commando est le test qui a été fait sur Gameblog.fr, le testeur étant fan de la version NES, son test était plein de nostalgie, ça m'a presque touché. Car Bionic Commando n'a pas été très bien accueilli par la "presse spécialisée". Bah, oui les cocos z'ont pu l'habitude de devoir vraiment jouer avec leur pad.
Les graphismes et le gameplay ont été vivement critiqués. Mais qu'en est-il ?

Moi je vous le dis : Bionic Commando est vraiment très bon !
Graphiquement, il y a une véritable identité graphique, les décors sont vastes, variés et jolies.
Le perso a une animation excellente, il est superbement modélisé, comme la plupart des autres protagonistes.
Non, techniquement il est très bon, mais, plus que graphiquement, c'est le moteur physique qui impressionne. Chaque lancer demandera suffisamment d'élan, mais il ne suffit pas de lâcher lorsque vous êtes au maximum, sous peine de voler très haut, mais pas très loin ...
Le scénario, est sympathique. Bon j'ai pas tout compris, ne connaissant pas tous les protagonistes. Mais la fin du jeu m'a scotché, vous verrez lorsque vous le finirez, je ne veux pas spoiler.
Le gameplay est à l'ancienne, comme vous l'aurez compris, pas d'assistance, donc excellent !
Qu'ils retournent jouer à leurs Wii ceux qui ne comprennent pas la puissance de ce jeu !

Le système d'évolution du perso est complètement original.
En fait votre perso évolu selon certains défis (tuer 3 ennemis avec une seule grenade, faire 5 sauts successifs...) répertoriés en catégories (armes, bras bionic, secrets à trouver ...). Certains défis, donc, vous permettront de débloquer certaines évolutions pour votre perso (plus de munition, plus de grenade, une meilleure visée, des coups spéciaux...).
Une idée vraiment originale, qui fait pensé à un jeu de shoot à l'ancienne ...

Le système de visé / tir, n'est pas des plus original, mais ce n'est pas le plus important non plus. Pas de couverture, des munitions qu'il faudra conserver, bref, ce n’est pas Gears of War.
Mais Il y a pleins d'autre manières de tuer les ennemis (à coup de voitures et de caisses sur la tronche, lancer par votre bras bionic), et ça c'est la classe !

Depuis quelques jours Grin a fermé ses portes, et c'est bien dommage, BC et BCR sont vraiment de très bons jeux !
J'ai juste essayé la démo de Bionic Commando Rearmed, mais il est vraiment sympa, dès que je n'aurais plus rien à me mettre sous la dent, je me le prendrais.

Bref, vous l'aurez compris, j'ai failli passer à coté de ce jeu, à cause de mauvaises critiques (enfin assez moyennes) alors que ce jeu est une bombe !!! Surtout pour des joueurs comme nous, qui n'ont pas grandi en pensant que la Playstation a été la toute première console ...
Merci Grin ! Et j'espère que vous recréerez une toute nouvelle et toute belle équipe de dev, parce que vous êtes trop bons les gars !!

Repost 0