Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les Jeux De Papa

  • : Les jeux de Papa
  • Les jeux de Papa
  • : Carnet de route d'un papa qui trouve quand même le temps de jouer aux jeux vidéos...
  • Contact

Recherche

16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 22:06

Voilà, certains d'entre vous se sont confiés sur leurs premiers pas en tant que joueurs.
A mon tour maintenant...

J'ai eu ma première interaction avec un jeu vidéo lorsque j'avais 4 ans.
A l'époque, l'ami de mon père avait Pong chez lui (je serais bien incapable de me souvenir sur quelle machine), mais un soir, en allant dîner chez lui, il branche ça sur la TV. Je m'empare de la drôle de manette avec son bouton rond, et quel bonheur mes amis ...
Je pouvais intéragir avec l'écran, il se passait quelque chose. c'était la révolution dans ma tête.
Plus tard, vers 6 ans, je m'éclatais, le temps d'un après midi dans la boite où travaillait ma grand mère sur Space Invaders.

Mais ma véritable révolution vidéoludique aura lieu avec la Sega Master System.

J'étais en CM1, j'avais donc 9 ans. Etant toujours premier, ou au pire, second, au deuxième trimestre, par paresse, je me retrouve le 6ème de ma classe. Je me suis pris un sacré savon par mes parents.
Mon père est fan de technologies, il voulait acheter (pour moi, mais pour lui aussi) une console de jeu.
Je suis devenu fou !!!
On passait souvent (presque toutes les semaines) dans le magasin de jouets pour voir ce qui sortait.
A l'époque, une drôle de console tout droit venu du Japon trônait fièrement en devanture du magasin : la Master System, et tout ses jeux étaient exposés dans une superbe vitrine. Mon père voulais le meilleur compromis jeux / qualité graphique.

 

 
 La cartouche Out Run
 Rhaaaaa !! Out Run à la maison !!!


Mon père me dis : "Fils, si tu es premier au prochain carnet de note, je t'achète cette console".
Je ne vous raconte pas la motivation !!!
Évidemment, lors de la remise des carnets de notes, lorsque mon nom fût cité en premier, je ne pensais à rien d'autre qu'a ma futur console.
Le soir même, nous voilà partit pour acheter cette petite merveille.
On avait acheter le pack Master System avec Out Run en cartouche et Hang On en carte. C'est le tout premier modèle, on est en 1987.
Aujourd'hui, avec le recul, je suis sûr qu'il l'aurait quand même acheté. Cette console il y a autant jouer que moi.

Comment vous expliquer le bonheur que cette console m'a donné.
Je l'ai encore aujourd'hui, avec sa boite, les notices, les jeux (en boite avec notice). Tout est nikel, c'est mon trésor cette console. Elle marche sans aucuns soucis. Quelle merveille. Qui aurait crû que je garderais cette console pendant plus de 20 ans de ma vie.

 

 
 La carte Hang On
 Le fabuleux Light Phaser ! (qu'il est beau)


Pour moi, évidement, c'est la meilleure console du monde !
J'ai tous mes jeux préférés dessus.
Plus tard, on achètera le pistolet pour se faire des séances de tir avec mon père. Il fallait courir, ramasser le flingue, viser et tirer sur Trap Shooting !
J'ai la chance d'avoir des parents qui sont jeunes. Alors, ils aimaient jouer avec moi.
Ma mère était fan de Wonder Boy, on se passait la manette après chaque continus et elle me menaçait si je ne lui donnais pas. Plus tard elle arrivera à faire décoller la navette dans Tetris avec "ma" (sa) Game Boy.

Voilà, je suis donc arrivé dans l'univers vidéoludique par la grande porte.
Sega, a été plus fort que moi et mes parents réunis !
Et cette console, bientôt, sera pour mes fils. Mais je vais attendre qu'ils grandissent un peu encore, je n'ai pas envie qu'ils me la détruise !

Repost 0
Published by RecK - dans Vos histoires
commenter cet article
24 avril 2009 5 24 /04 /avril /2009 10:55

Je continue, aujourd'hui sur la lancée de "vos histoires".
J'espère que vous serez plus nombreux encore à me conter vos tranches de vie en tant que gamers.
Je trouve ça génial en tout cas !

Aujourd'hui, Krusty, et son amour de l'arcade.
Comment ne pas craquer lorsqu'à l'époque, avoir des jeux d'arcade à la maison, était un doux rêve difficilement réalisable ...


Je me rappelle de mes premiers pas avec le jeu vidéo...

Perso, ça a commencé avec les bornes dans les salles d'arcade ouvertes, très judicieusement, pas très loin du "bahut".
Au départ, je regardais les plus grands jouer, puis lorsque j'ai commencé à avoir un peu d'argent de poche j'ai essayé à mon tour. Qu'est ce que j'ai pu engloutir comme pièces dans la borne Donkey Kong !
Nous sommes de la génération ou la mention diabolique "Insert Coin" dit quelque chose.
Alors quand un jour dans une vitrine j'ai aperçu la colecoVision avec le jeu DK offert, j'étais en extase devant la boite. Mais à la maison, il était hors de question d'acheter un tel objet.

Quelques années ont passées, le jeu vidéo s'est effondré.
Puis un jour, une boite grise attirait toutes les attentions. Grâce aux premières payes de petits boulots j'ai pu m'acheter la NES. Autant dire que cette NES a une valeur toute particulière à mes yeux. En plus d'être devenu mythique et le symbole du renouveau de toute une industrie, elle est aussi le tout premier objet que je m'étais acheté avec "mon" argent. Elle est conservée et entretenue comme un trésor.
Elle fonctionne toujours. Pour le plus grand bonheur de mes neveux...

 

Ils ont découvert le jeu vidéo grâce à la NES du tonton.

 

 La CBS ColecoVision
 Donkey Kong sur ColecoVision


Tonton s'occupait de guider Mario quand à mon neveux lui c'était : "je fais le bouton du feu".
Pas facile la manette Nes avec deux mains, mais que de bons moments.
Aujourd'hui, ils ont une dizaine d'année, je suis heureux de voir leur rapport au jeu vidéo.
D'abord un loisir et non une drogue, mais surtout ce qui est important pour eux, c'est le plaisir que leur procurera tel ou tel jeu. L'aspect graphique passe bien après.

 

Joie intérieure quand ma nièce vient me voir avec Super Mario Bros 3 dans sa game boy SP et me demande comment elle peut passer tel ou tel niveau parce qu'elle n'y arrive pas.



Beaucoup d'entre nous sont devenus des joueurs à cause de ces diaboliques machines sexy qui nous draguaient de leurs fameux "insert coin" ... Comment ne pas craquer ?!
L'arrivée de consoles assez puissantes rendaient possible ce fantasme que tout le monde avait : jouer autant que l'on voulait à la maison à ces magnifiques jeux.

Et, pour rebondir sur la deuxième partie, je dirais qu'il est plus qu'important d'éduquer les plus jeunes à notre passion, ou loisir. Je pense que les parents ne devraient pas prendre certains sujets (que ce soit l'addiction aux jeux vidéo, ou à autre choses) à la légère, ou, de manière trop dramatique. Il faut discuter, communiquer.
Mais nos enfants auront la chance d'avoir des parents qui comprennent ce loisir. Nous pourrons donc réagir en conséquence, car nous au moins, nous savons de quoi nous parlons.

Merci Krusty pour cette fenêtre ouverte sur ta belle expérience ...
Aller, le prochain coup, je m'y colle !

Repost 0
Published by RecK - dans Vos histoires
commenter cet article
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 09:00
Encore une nouvelle rubrique : "Vos histoires".
L'article "Nous sommes chanceux" a réveillé chez vous beaucoup de nostalgie.
Cette rubrique est donc ouverte pour tous. Vous me posez vos histoires (voir même plusieurs histoires) qui ont fait de vous un gamer, un joueur averti (qui en vaut deux, au moins), et je les publierais, en y mettant mon petit commentaire.
On commence par mon plus fidèle "fan" : Mikachu... Ou comment passer de l'univers micro-informatique à la console de jeux (faut dire qu'avec l'Amiga c'était pas gagné ... ).


Eté 1991 :
Maman, on vient te voir pour te dire qu'on à décidé d'acheter un ordinateur : un Amiga 500 ...
On pourra faire plein de trucs avec : du traitement de texte, du travail, imprimer, apprendre l'anglais, de la musique, et jouer aussi ...
le seul hic c'est que ça va coûter 3500 balles sans l'écran !!!!

Deux claques et au lit !
Puis discussions et re-discussions (je suis le champion de l'argumentaire coup de poing qui ne tient pas la route ...).
Et puis, feu vert de la mama : Ok allez-y (on était 2 frangins) mais c'est avec votre fric et vos boulots de l'été.
Ok c'est parti, fin Août on fonce chez BASE4 à Tarbes (putain les frissons de la honte ... à Tarbes!!!) et hop emballé c'est pesé : un Amiga 500, 512 ko de ram, 2 jeux , 2 sticks, pas d 'écran pour la modique somme de 4700 francs ...
What a plouf in ze ganache !!!

Ambiance tendue sur le chemin du retour ... C'est un peu cher ... Ben ouais!

Bon et puis après on déroule : les jeux qui tuent (Kick Off 2, Speedball 2, Shadow of the Beast 1, 2 et 3, The Killing Game Show, Awesome etc etc etc) et surtout les copies !

Arch Soooo ! Les copieurs Allé-mands, les journées a repomper les jeux du voisins, les p'tites annonces dans Joystick, et surtout l'impression bizarre que trop de jeux tue le jeu et que acheter un game ben ya pas mieux !

 
 Kick Off 2
 Shadows of the Beast

Monkey Island, Dune, Another World (claque totale), Flashback ... Le Bonheur ... Sauf, sauf que le voisin vient de recevoir sa nouvelle console : un truc jap, la Super Famicom !

Fin du rêve...
Adieu Monde de la Micro.
Adieu mon "ami de l'informatique".
Adieu paquet de disquettes 3,5'' Verbatim.
Adieu Workbench et chargements interminables ...
J'ai choisi mon camp, celui de Mario et de FZero, de Zelda 3, des jeux full screen qui pètent, des ziques a tomber...

Merci pour tout ...1 an avec toi c'était bien, mais c'était suffisant ...

L'Amiga était bel et bien mort à peine 1 an après. Je ne le ressors même plus avec plaisir, tant lancer un jeu semble laborieux ...

Une parenthèse sympa dans la vie des gamers qu'on était.
Voila ... Je peux le dire aujourd'hui, je reste un putain de consoleux !


Une bien belle histoire.
Que peut-on retenir de cette expérience ?
Le passage de l'Amiga à la console, ou l'éternel combat du monde informatique contre le monde console. Jouer sur console à toujours été plus simple (bien qu'aujourd'hui cette vérité se perd de plus en plus). Ce qui fait que, moi aussi, je préfère jouer sur console.
(Sur Atari ST, lancer un jeu, n'était pas très compliqué ... M'enfin ...)
Une belle démonstration du fait que le piratage ne sert à rien (trop de jeux, tue le jeu).
Une grande preuve d'intelligence de certains parents (t'as qu'à bosser petit voyou !). En tout cas, un grand bravo à ta mère pour cette esprit et ce sens de l'éducation.
En enfin, une belle tranche de nostalgie.

Merci Mikachu pour ce magnifique témoignage (ça fait un peu, les gamers anonymes).

A bientôt pour de nouvelles aventures nostalgiques !
Repost 0
Published by RecK - dans Vos histoires
commenter cet article